Religions de l'univers.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Religions de l'univers.

Message par Admin le Mar 11 Avr - 15:22

Tant que les nouveaux dieux ne sont pas implantés, vous devrez vous contenter de prendre une des 4 religions proposées, comme religion principale. Cependant, vous pouvez choisir de suivre une religion « mineure » en plus de votre religion principale (sauf pour les prêtres bien entendu). Crom reste le dieu par défaut des athées.

Les 4 Grandes Religions     :

Crom :

Le Sombre Seigneur du Tertre. Il vit au sommet d'une haute montagne, répandant la ruine et la mort, ne se souciant que peu de l'humanité, si ce n'est en insufflant dans l'âme humaine, la force de se battre et de tuer. Il est le dieu principal des cimmériens. Ces derniers croient en un au-delà lugubre où les âmes des morts erreront sans fin dans le royaume gris de Crom. Il est inutile de l'appeler à l'aide, car Crom est un dieu sauvage et sombre qui hait la faiblesse.

Le Clergé : Inexistant. Crom compte peu de croyants et n'a pas de prêtre. Il ne souhaite pas partager son pouvoir divin avec les mortels, estimant qu'il est suffisant qu'il leur offre le souffle de la vie à leur naissance. Les cérémonies religieuses cimmériennes sont, au mieux, minimalistes (les prières et les suppliques sont inutiles, il vaut mieux ne pas déranger Crom pour ne pas s'attirer son courroux). Durant les rituels, les sacrifices humains ne sont pas tolérés car aucun cimmérien n'accepterait d'être lui même offert en sacrifice.

Mitra :

Dieu principal des hyboriens, c'est un dieu bienveillant, omniprésent et sans forme physique, cependant il est souvent représenté comme un homme imposant, aux yeux perçants, aux cheveux bouclés et avec une barbe de patriarche. Mitra n'accepte aucune vie en sacrifice, mais ses temples prélèvent de lourdes dîmes en argent et services. Il est vénéré chez les hyboriens, les némédiens et les zingariens. Si l'on croit en ses enseignements, toute personne est vouée à une vie vertueuse. Il est du devoir de chaque individu, de suivre les dogmes de la foi en Mitra , ce qui inclus honnêteté, honneur et fiabilité. Dans les enseignements de Mitra, mentir ou trahir un ami sont des pêchés mortels. Il attend de ses prêtres un comportement des plus stricts. Ses prêtres doivent demeurer célibataires et s'abstenir de consommer de l'alcool ou toute drogue altérant l'esprit. L'un des aspect les plus importants de Mitra, est de protéger les hyboriens de la sorcellerie maléfique et, plus précisément, de son vieil ennemi Set, le dieu serpent.

Le Clergé : En plus d'accomplir leurs devoirs envers leur divinité, les prêtres de Mitra jouent aussi le rôle de gardiens des savoirs ancestraux et de la sagesse. Par dessus tout, ils cherchent à s'opposer au malfaisant clergé de Set. Les prêtres de Mitra doivent verser ¼ de leurs revenus au temple. Les plus grands temples se trouvent en Aquilonie et Némédie.

Set :

Le dieu serpent est le maître des ténèbres et des créatures qui chassent la nuit, seigneur du désert rouge, dirigeant des cités englouties et des ténèbres entre les étoiles. Parfois connu sous le nom de Yig ou Damballah, il commande des hordes de serpents sifflants et il détruit les cités et l'esprit des hommes à l'aide de tempêtes hurlantes et de vents violents. Pendant un million d'années et peut-être plus, Set le vieux Serpent, a été vénéré par des hommes serpents dont l'empire s'étendait sur toutes les jungles du continent Thurien, avant l'âge des hommes. C'était un monde peuplé de dinosaures, de démons anciens et de sorcellerie, bien au delà de ce que les hommes connaissent aujourd'hui. Les humains primitifs, en réalité rien de plus que des signes, étaient gardés comme une race d'esclaves. Seul l'éloignement progressif des continents, permit à l'homme de s'élever et d'apprendre à maîtriser les armes en silex ou durcies au feu.

Le règne de Set et des hommes serpents fût renversé par ces humains primitifs, mais le culte du dieu serpent persista au sein des jungles. Les hommes serpents régnèrent une fois de plus sur l'humanité, sous le commandement du sorcier mort-vivant Thulsa Doom, mais ont été vaincus par le roi Kull de Valusia. Les hommes serpents ont été une nouvelle fois bannis dans les jungles du sud. Puis, le cataclysme détruisit Valusia et les sept royaumes de Thuria. 5000 ans plus tard, quand le sombre empire d'Acheron et l'ancienne Stygie dominaient le monde, les autels de Set furent une nouvelles fois baignés du sang de sacrifices impies. Aujourd'hui, le ténébreux culte de Set contrôle la Stygie et possède de nombreux avant-postes dans d'autres pays. Les enseignements de Set sont difficiles et noyés sous de nombreuses couches de dogmes. Principalement, les temples enseignent que Set est le plus puissant des dieux, partisan du fort et dévoreur du faible, un puissant allié et un ennemi implacable et c'est le destin de l'humanité, que de le servir. Son plus grand adversaire est Mitra, le dieu des hyboriens. Selon ses prêtres, Mitra est sans doute aussi puissant que Set, mais il lui manque la conviction d'utiliser ses pouvoirs pour régner. Ainsi, Mitra est destiné à échouer, peu importe ses réussites, Set n'en a besoin que d'une.

Le Clergé: Les suivants de Set sont des individus sombres et méprisants qui, en dehors de Stygie, agissent sous le couvert des ténèbres et se dissimulent derrière la trahison et de la tromperie. Le siège de leur pouvoir est la Stygie. Le roi, dont la cour se tient à Luxur, n'est qu'une marionnette aux mains des prêtres du serpent. Les prêtres de Set, comme la plupart des membres du clergé stygien, sont rasés de près et chauves. Etant donné la position du clergé de Set, il est mortel pour n'importe quel stygien, de ne serait-ce que toucher un prêtre de Set. Le culte de Set admire les roux, voyant cette couleur comme un signe de la bénédiction de leur dieu.

Yog :

Seigneur de la demeure vide. Le culte de Yog remonte aux invasion Khari. Les érudits hyboriens supposent que Yog est peut-être un démon des Anciennes Nuits, comme ceux priés dans l'ancienne Atlantis. La doctrine de Yog est simple : les fidèles doivent manger de la viande, jamais de plante d'aucune sorte. Ils doivent manger de la chair humaine au moins une fois par mois et ceux qui échouent sont considérés comme impurs jusqu'à ce qu'ils l'aient fait. Dans le Darfar, les corps pour les rites cannibales proviennent de raids sur les autres tribus. A l'extérieur du Darfar, les yoggites se rassemblent en groupes et récupèrent ce qu'ils peuvent. Là où se trouvent de nombreux esclaves darfaris, des bandes errantes chassent et tuent tous ceux qui quittent leurs abri la nuit. Bien que les résidents des cités redoutent les cérémonies yoggites, ils permettent aux adeptes de pratiquer leur religion, sans quoi, ils deviennent rebelles et violents. Pour un sacrifice correct, la victime est matraquée jusqu'à l'inconscience, puis, jetée dans une fosse enflammée. Les sacrifices de morts sont considérés comme de moindre qualité, comme ceux de victimes de coupures et de lacérations, c'est pourquoi les yoggites n'utilisent ni couteau, ni épée. Un adulte peut nourrir jusqu'à trente ou quarante yoggites, puisqu'une simple portion est nécessaire pour les dévotions à Yog.
Pour l'obéissance à ces restrictions, Yog promet la force dans la bataille et la victoire sur les ennemis du fidèle. De telles promesses pourraient avoir plus de poids dans des terres où les esclaves darfaris sont plus rares. Malgré cela, les yoggites sont suffisamment dévoués pour pratiquer leur religion, où qu'ils se trouvent.

Le Clergé : Yog est prié par deux groupes différents : les mangeurs d'hommes des jungles darfari et, les zuagirs, qui vivent dans le désert.

Religions Mineures
    :

Asura :

La plupart des Vendhyens prient Asura, qui enseigne que la vie est illusoire et que la seule vérité absolue, vient après la mort, dans l'illumination de l'âme. Le culte se dévoue à pénétrer le voile de l'illusion de la vie. La doctrine d'Asura révèle que tous les êtres se réincarnent et que la vie n'est que le paiement de la dette karmique envers l'âme. Chaque acte maléfique étend le cycle des réincarnations, chaque acte bienveillant, le réduit. Ceux qui souffrent ont profité dans leurs vies précédentes et n'ont pas à être pris en pitié.

Le Clergé : Quelques prêtres d'Asura parcourent le monde en tant que prêtres mendiants, alors que d'autres font partie de la caste supérieure de la société vendhyenne, les Brahma, qui sont des dirigeants et des érudits. Tous participent aux rituels de méditation et de purification, incluant les bains rituels dans les rivières sacrées de Vendhya. Les prêtres dirigent la plus basse caste, les Intouchables, durant les cérémonies de crémation où les morts sont brûlés sur de grands bûchers funéraires, leurs cendres sont bénies et dispersées dans le vent. Tout être qui n'est pas incinéré selon les rites peut devenir un mort vivant.

Bel :

Il est prié ou au moins « rémunéré », par ceux qui gagnent leur vie en tant que voleurs, horsla-loi ou mendiants.

Le Clergé : Il est présent et indépendant, dans chaque cité majeure ou dans chaque région afin de limiter les actions contre une guilde de voleurs ou des temples de Bel, en évitant que les retombées n'affectent les autres. Dans les endroits avec une seule guilde des voleurs puissante, le temple de Bel est généralement connecté au repaire de la guilde, par des tunnels souterrains. Dans des cités où plusieurs guildes sont en compétition, le temple est généralement souterrain et est reconnu comme un sanctuaire neutre, par tous les partis.
Pour maintenir leurs bénéfices, les prêtres de Bel ne font ni commerce, ni troc. S'ils venaient à fauter, Bel ne pourrait être apaisé que par le sacrifice de biens volés d'une valeur dix fois supérieure à celle du bien acheté. Les prêtres de Bel (et seulement les prêtres), possèdent leur propre langage secret.

Derketo :

Déesse de la fertilité et de la luxure, originellement priée en Shem, Derketo peut cependant être retrouvée dans nombre de panthéons des royaumes du sud, principalement en Stygie et Kush. En Stygie, Derketo est une divinité décadente, licencieuse, servant de contrepoids au culte strict et sans fantaisie qu'est celui de Set, le grand serpent. Presque toutes les grandes villes de Stygie possèdent un grand temple de Derketo où les jeunes filles sont initiées aux mystères érotiques de la déesse.

Le Clergé : Les initiées de Derketo servent souvent de courtisanes pour les nobles et les grands
prêtres, tandis que les prêtresses pratiquent les arts du plaisir avec dévotion contre une contribution au trésor du temple. Les suivants de la déesse célèbrent les moissons et les équinoxes dans des orgies débridées et alcoolisées, invoquant le pouvoir de donneuse de vie de Derketo.

Erlik :

Le dieu hyrkanien Erlik est une figure enveloppée de mystères et de légendes. Même s'il reste la déïté suprême des hyrkaniens et des turaniens, peu de choses sont connues à son sujet. Si l'on en croit les mythes hyrkaniens, Erlik fût le premier homme sur terre, mais le Créateur ne lui donna pas d'âme. Quand Erlik tenta de créer la vie par ses propres moyens, il fût banni dans les profondeurs de la terre, où il revendiqua la mort comme étant sienne. Il est aussi connu sous le nom de : « Dieu de la main jaune de la mort ». Erlik est un dieu sévère, qui croit en la modération de l'âme à travers les épreuves et les privations. Ses principes interdisent la fornication ainsi que la consommation et l'usage d'alcool, même si une partie de ses prêtres ignorent ces préceptes.

Le Clergé : Les prêtres qui suivent strictement les enseignement d'Erlik, sont capable de maîtriser la nécromancie. Les prêtres d'Erlik sont toujours des hommes.

Ibis :

Ibis est un dieu stygien mineur, opposé à Set. C'est un dieu de la connaissance, de l'apprentissage et de la magie. Il est avare de ses enseignements, mais pour ceux qui travaillent longuement à la recherche et à la science, il est une précieuse source d'informations. Ses fidèles disent qu'Ibis est omniscient. Il est dit qu'il possède un ensemble de 3 grands livres dans lesquelles toutes les connaissances sont enregistrées. Ces livres sont enfermés au cœur d'une grande crypte.

Le Clergé : Les prêtres d'Ibis s'allient parfois avec les prêtres de Mitra contre leur ennemi commun, le culte de Set. Ils ont été conduit hors de Stygie il y a fort longtemps par les suivants du dieu serpent. Ses prêtres sont des érudits, des sages, des médecins et des devins.

Jhebbal-Sag :

Tous les animaux, y compris l'homme, furent autrefois des fidèles de Jhebbal-Sag, seigneur des bêtes et parlaient le même langage. Aujourd'hui, la plupart a oublié et seuls les plus grands, les plus forts et les plus intelligents des animaux, se souviennent des premiers jours. Ceux qui se rappellent sont liés ensemble et peuvent être contrôlés par ceux qui servent Jhebbal-Sag et connaissent le langage des animaux. Le plus souvent, ceux qui se souviennent de l'ancienne langue de Jhebbal-Sag sont ses descendants. Selon la légende, il y aurait des bosquets dans les terres pictes et les royaumes noirs, que le seigneur des bêtes visite encore parfois, prenant du plaisir avec les femelles du règne animal. Parfois, il s'accouple avec une panthère, une biche ou une femme. Et de ces unions, naissent des êtres exceptionnels, à la fois frères de sang et d'âme. En faisant la preuve du pouvoir de l'appel de Jhebbal-Sag, ses prêtres démontrent leur appartenance à sa lignée. Un dieu de toutes les bêtes qui se tapit dans les étendues sauvages et des hommes qui agissent comme des bêtes, crocs et griffes sont la loi de Jhebbal-Sag. La satisfaction de ses besoin primitifs sont son seul but. Depuis des millions d'années, il a traversé les terres sauvages sous la forme d'un animal à un autre, tel est son plaisir. Quand l'homme apparût, il l'ajouta à son troupeau. Jhebbal-Sag est le leader des dieux animaux (incluant Jullah le dieu gorille noir et Jhil, le dieu nocturne des corneilles) et tous les autres animaux totems le servent. Il est révéré presque universellement dans les royaumes noirs, aussi bien que par les tribus des désolations pictes.

Le Clergé : Les prêtres de Jhebbal-Sag sont généralement des chamans ou des sorcier-docteurs tribaux. Ils entendent le murmure du Seigneur des Bêtes dans le vent, apportent de la viande à ses autels en sacrifice et conduisent des femmes dans ses bosquets sacrés. En plus de pouvoir invoquer et communiquer avec les animaux qui servent Jhebbal-Sag, les prêtres apprennent le secret du symbole magique de Jhebbal-Sag, un ancien signe mystique devant lequel même le plus sauvage des animaux est intimidé et duquel il ne s'approchera pas trop près.

Zath :

La plus connue des divinités zamorienne, le dieu araignée de Yezud. Les fidèles de Zath pensent que le grand dieu araignée marche sur terre et doit être servi par l'humanité. En effet, les araignées géantes qui sont parfois aperçues dans les collines près de Yezud, sont un témoignage de la puissance de Zath. Dans le temple de Yezud, les prêtres de Zath vénèrent une gigantesque statue du dieu araignée dont les yeux seraient formés de huit grandes gemmes. Zath est une divinité des ténèbres, des araignées et du poison.

Le Clergé : Les prêtres de Zath sont des assassins, des fous et des espions. Ils ne boivent pas d'alcool et ne forniquent pas et ceux qui servent au temple, sont soumis aux mêmes interdictions. Les vierges du temple qui dansent pour Zath lors des jours sacrés sont étroitement surveillées. Il y a des rumeurs selon lesquelles de vastes cavernes courent sous le temple de Yezud, dans lesquelles des centaines d'araignées géantes résident, nourries avec du bétail par les prêtres (parfois avec des humains). Ce bétail provient de la dîme forcée que versent les habitants des terres environnantes. Il est dit que les prêtres pourraient relâcher ces araignées si le roi ne leur permettait pas de se livrer à leur culte macabre.

Admin
Admin

Messages : 19
Date d'inscription : 07/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://lesroyaumesdexil.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum